21-01 : Grand débat => Le site


Le site internet du grand débat national, lancé par Emmanuel Macron depuis la Normandie pour répondre à la crise des "gilets jaunes", a été mis en ligne mardi 15 janvier au soir, en vue de recueillir les contributions des Français.
S'ouvrant sur la lettre aux Français du chef de l'Etat, la page d'accueil du site, préparé par le service d'information du gouvernement, vous permet à partir du 21 janvier :
  • D'indiquer l'organisation d'un débat local
  • De voir où sont organisés les débats dans le pays et en particulier à proximité.
  • D'apporter votre contribution au débat
Outre des kits méthodologiques à destination des participants et surtout des organisateurs des débats locaux, sont publiées quatre fiches thématiques sur les thèmes du grand débat :
  • La transition écologique,
  • La fiscalité et les dépenses publiques,
  • La démocratie et la citoyenneté,
  • L'organisation des services publics.
Chacune de ces quatre fiches comprend, après un exposé résumant les enjeux et des données chiffrées, parfois agrémenté de citations d'Emmanuel Macron, un questionnaire mélangeant des questions ouvertes et fermées (entre une dizaine et une trentaine de questions selon les thèmes).
  • "A quoi les recettes liées aux taxes sur le diesel et l'essence doivent-elles avant tout servir ?",
  • "Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?",
  • "Pensez-vous qu'il faille réduire le nombre de parlementaires ?"
  • "Que pensez-vous de la situation de l'immigration en France aujourd'hui et de la politique migratoire ?"
figurent ainsi parmi les dizaines de questions posées. 
Si des questions sont ouvertes, avec un espace de réponse de quelques lignes, d'autres sont fermées, afin de faciliter la remontée d'informations.

Synthèse des contributions en avril
Le site précise également que la période de synthèse des contributions est prévue pour le mois d'avril. Dans sa lettre aux Français publiée dimanche soir, Emmanuel Macron s'était engagé à "en rendre compte directement" dans le mois suivant le grand débat.

Publié le