23-11 : Réduction des collectes de déchets ménagers

© CCLO
Pour Patrice Laurent, Président de la CCLO,
le développement durable constitue
« un fil rouge », de sa mandature. 
 
Il y a une urgence climatique, une urgence à agir qui imposent des responsabilités. 
Dans toutes les politiques publiques que mène la CCLO, on regarde l'impact sur le climat.
Un rapport sur le développement durable pour l’année 2020 a été présenté aux élus communautaires le 8 novembre dernier.
 
La fréquence des ramassages va diminuer (bacs verts)
 
A partir d'avril 2022,en dehors des centres-villes, la collecte des ordures ménagères ne se fera plus que tous les 15 jours. A l'heure actuelle, grâce à une meilleure gestion des ordures par les administrés, on constate que le volume des ordures ménagères est en diminution
  • On a 60 % de présentation de bac.
  • Et dans les bacs sortis, il n'y a souvent qu'un seul sac poubelle.
Aujourd’hui, le service est donc excessif par rapport aux besoins.

La réduction des ramassages devrait ainsi permettre
  • Des économies sur le service, de l’ordre de 400 000 € qui conduiront à réduire la taxe. 
  • Une diminution de 7 % des émissions de CO2 sur le territoire de la  CCLO
Mais il n'est pas envisagé pour autant d'augmenter les ramassages des déchets recyclables car le but est de continuer à réduire ensemble la production de déchets. 
 
Faire venir les gens en déchetterie
Le Président veut aussi renforcer les passages en déchetterie des usagers :
« Quand on met un carton au recyclage, il est collecté puis part en centre de tri avant d’être dirigé vers la filière carton. Alors que si l’usager le porte en déchetterie, il part directement sur la filière carton, ce qui réduit le kilométrage des camions. »
 
Du côté des déchets verts, suppression de la collecte à domicile « sauf pour les personnes de plus de 75 ans ou les personnes handicapées, qui pourront prendre rendez-vous pour que l’on vienne chercher leurs déchets verts ». Pour les autres, il faudra aller en déchetterie par ses propres moyens.
 
Passage au LED imminent
L’éclairage public est aussi un volet important pour la CCLO :
« On a embauché deux personnes au service éclairage public et on a doublé notre investissement pour le passage au LED. Ce qui a eu pour conséquence de réduire la facture d’électricité pour la collectivité mais aussi de réduire notre empreinte carbone. »

L’objectif affiché est l’installation de 1 000 lanternes LED par an sur le territoire.
En 2021, 300 000 € ont été alloués pour le passage au LED.
 
Source 
              (article réservé aux abonnés)

Publié le