Jehan de Pommyer

Biographie

  • Jehan de POMMYER (dont l'orthographe varie de Pommier à Pomies ou Paumier) naquit à Maslacq durant le XVI° siècle.
  • Formé au collège de Genève, il fut envoyé à Caen par les pasteurs helvétiques, puis à Troyes en mars 1560 pour assurer la continuité du culte.
  • Arrêté, emprisonné, il s'évada pour échapper à une mort certaine, partit à Paris et rejoignit sa terre natale pour prêcher à Monréal dans le Gers en 1561 et 1562.
  • On le retrouva dans le Poitou, il devint Ministre à Niort, apprécié des fidèles réformés de 1565 à 1569.
  • Nommé à Saint Sever, il fut Ministre de Saint Justin, puis de la maison de la reine de Navarre en 1569.
  • Contraint de se réfugier à la Rochelle en 1571 durant la troisième guerre de religion, malade, il y fit enregistrer son testament, ce dernier est riche en information sur sa vie de pasteur prédicateur, ces années là.
  • Il lègua 72 livres à l'église de Niort, 100 livres  à la boîte des pauvres de l'église de Maslacq et donna ses livres à son neveu par alliance, Jehan de Pérolis.
  • Affaibli, il demeura à Nay-Bourdettes jusqu'en 1574 et  mourut, laissant sa veuve et trois enfants.

​​Testament de Jehan de Pommyer

La Rochelle, 6 avril 1571

Au nom du Père et du filz et du sainct esprit amen. Je, Jehan de Pommyer, ministre de la parolle de Dieu en la maison de la royne de Navarre, natif de Maslac en Bearn, de present estant en ceste ville de la Rochelle, mallade de mon corps, touttefoys par la grace de Dieu sain de mon esprit et entendement. Et a celle fin que je ne decedde sans avoir ordonné des biens et choses que Dieu m’a donné, fays, ordonne et divise mon testament et ordonnance de derniere volunte en la forme et maniere qui sensuyt.

Premierement, je recommande mon ame a Dieu mon pere le priant par sa grace au nom de son filz Jesus Christ avoir pitie d’icelle, et la faire participante de sa beatitude de paradis, et mon corps a la sepulture de la terre.

Item, je institue mon heritier et qui de droict le doyt estre, [ blanc ] mon nepveu, filz de ma feue premiere seur nommee Marianette de Pommier, en tous mes domaines et heritages antiens, tant paternaulx, maternaulx que collateraulx, que j’ay de present et auray a l’heure de mon deces et trespas, en quelques lieux qu’ilz soient situez et assis. Et quand a mes autres biens meubles et acquetz immeubles aussi que j’ay et m’appartiendra a l’heure de mondict deces, veulx et ordonne que mondict nepveu sus nommé avec mes aultres nepveux et niepces, filz et filles de mes seurs, partaigent et divisent iceulx entre eulx par esgalles portions.
Item, je donne et legue, savoir a l’esglise de Nyord soixante doze livres tournoys qu’elle me doyt par recognoissance que j’ay dicelle1 ; a [ blanc2 ], ministre de la parolle de Dieu, qui a espousé ma niepce Jehanne Deperolles tous mes livres sans aulcuns en reserver ; a monsieur Cartier, aumonsnier en la maison de la royne, la somme de dix escutz solz tournoys [en marge : plus mon petit bahu, une paire de chausses noires et une paire de solliers neufz] ; aux plus pauvres de mes parens et aultres pauvres de l’esglise dudict lieu de Maslac, la somme de deux centz cent livres tournoys qui sera distribuee a la conscience et volunte de mes executeurs cy apres nommez. Item, a Guilhain du Faur qui a este cy devant marié avec une de mes niepces qui est decedee, la somme de cinquante livres tournoys ; a maistre Arnault [blanc] appothicaire six escutz solz ; a ung pauvre appoticaire mallade en ceste ville qui est de Paris nommé [blanc] la somme de deux escutz solz ; plus je veulx et entendz que la femme qui me gouverne soyt paiee et bien contantee par mesdictz executeurs. Item, je veulx que toutes mes debtes soyent justement paiees a tous mes crediteurs et entre autres a sire Arnault du Vergier, marchand de ladicte Rochelle, la somme de trente six livres tournoys ou environ sellon qu’il appartient par son papier pour marchandises que j’ay pris de luy ; toutes lesquellesdictes sommes donnees et leguees, je veulx et entendz qu’elles soient paiees ausdictz donataires pour les bons plaisirs et services qu’ilz m’ont faitz et pour certaines causes a ce me mouvant et parce qu’ainsi m’a pleu et plaist les relevant de toute preuve, et ce incontinent aprés mondict deces par mesdictz executeurs et chacun d’eulx qui aprehenderont tous mes biens meubles que j’ay de par deça. Et mondict deces advenu, en feront bon, loyal et fidele inventaire, declairant que j’ay entre aultres meubles environ la some de mille livres tournoys en deniers contans estant en mon grand bahu. Et qu’il m’est deu entre aultres mes debtes la somme de cent escutz pistolletz par Jehan de La Salle, natif de Bielle Segure3 audict pays de Beard, dont l’obligation est passee a Geneve4, et de laquelledicte obligation en pansse avoir la coppie, et y a bien douze ou treze ans que ladicte debte m’est deuhe. Et pour executer mondict present testament sellon sa forme et teneur, je declaire mes executeurs Me Arnault Guillain de Barbaste audict pays de Bearn5, ministre de la parolle de Dieu en la maison de la royne de Navarre, et ledit du Vergier, auxquelz je donne puissance d’aprehender mesdictz biens meubles et deniers susdits, debtes et autres choses reputees pour meubles, pour convertir à l’acomplissement de mondict testament, et du surplus en tenir bon et loyal compte a mesdictz heritiers, car du tout je m’en confie et rapporte en eulx les priant en voulloir prendre la charge. Item je casse et revocque les autres Testamentz et donnations que je pourroys avoir faictz auparavant, voullant que icellui soyt mon dernier dis et derniere voullunte et qu’il sorte en son plain et entier effect sellon que dict est, et en telle autre forme et manière que faire ce pourra et debvra ; et pour lequel insinuer si besoing est, je constitue mes procureurs, messieurs [blanc] auxquelz je donne puissance icellui insinuer ou besoing sera et en requerir acte, et pour lequel entretenir j’affecte et oblige tous mes biens meubles et imeubles present et à venir quelconques dont j’en ay voullu estre jugé et condampné par ledit notaire jugement et condempnation de la cour du scel royal estant aux contractz en ladite Rochelle ou je me suis soubmis et mesdictz biens quand a ce.

Fait et passé par moy ledit notaire en la maison de maistre David Ogier procureur au siege presidial de ladicte ville ou ledict testateur est logé, es presences de Arnault de Claverie, fourbisseur, Jehan Maynard, maistre costurier, Estienne Arnault, cordonnier, et Jacques Grousse, serrurier demeurant en ladicte Rochelle, Perenauld de Mirasso de Saincte Marie en Béarn, fourrier de la royne de Navarre et Regnauld de Momuns cordonnier de monsieur le prince de Navarre et ledict Quartier ; le sixiesme jour de apvril l’an mil Vc soixante et onze Aprouve en rature deux item : a Guillaume du Fau, jusques cinquante livres tournoys ; a ung pauvre appothicaire, jusques de deux escutz solz ; en interligne donnees et leguees pour les bons, jusques causes environ ; et de surplus en tenir compte a mesdictz heritiers et donataires. En marge : plus mon petit bahu, une paire de chausses noires et une paire de solliers neufs, et a ce me mouvant jusques a ce.
Ont declare lesdictz Maynard et Grousse ne savoir signer, et aussi ledict testateur ne pouvoir signer pour l’indisposition de sa personne et foiblesse de sa [main ?].

Testament de Jehan de Pommyer
(Fin du texte original et signatures)





P de MIRASSO REGNAULT
A DE CLAVERYE ART DE MONHEN
QUARTIER P THARAZON

1 Il a été pasteur de l’Eglise de Niort de 1562 à 1567.
2 Jean de Pérolis ?
3 Vielleségure (Pyrénées-Atlantiques, canton Coeur de Béarn)
4 Le testateur est cité à Genève en décembre 1558 dans le registre de la compagnie des pasteurs. A. Sarrabère,
Dictionnaire des pasteurs basques et béarnais, CEPB, Pau, 2001, p. 215.
5 Barbaste proche de Nérac ne se trouve pas en Béarn, mais fait partie des possessions patrimoniales de la reine de Navarre.

Pascal RAMBEAUD
Professeur agrégé
La Rochelle