Le sanctuaire de Muret
Situé sur la commune de Lendresse, ce site fait partie du patrimoine maslacquais. Il est situé sur un promontoire qui s’ouvre sur les quatre horizons et permet de voir un panorama sur Orthez, Maslacq, Arthez de Béarn, Caubin, Sauvelade, et bien sûr le complexe industriel de Lacq,…

Ce site a eu une très grande notoriété au moyen-âge.
Une église en l’honneur de la Ste-Vierge fût construite ici avant l’an 1059 par l’évêque de Gascogne, Raymond le Vieux, puis léguée par testament à l’église de Lescar.
La vie du site ne fût pas un long fleuve tranquille car le Vicomte d’Acqs, Garsias Arnaud, se saisit de l’église « à force d’armes » puis fortifia le site et le conservât toute sa vie. Ensuite son fils le Vicomte Léofrancus en continua la possession. Mais l’évêque de Lescar et les chanoines « firent leurs plaintes » contre cet usurpateur. Ces prélats excommunièrent le Vicomte Léofrancus en 1097 au concile provincial de Gascogne, et le Vicomte frappé par la lèpre fit restitution à l‘église de ce domaine envahi par son père.
Ensuite le site de Muret ne tarda pas à acquérir une importance considérable. En 1196 Gaston Vicomte de Béarn y épousa Pétronille Comtesse de Bigorre, la messe nuptiale a été célébrée en l’église Notre Dame de Muret par l’abbé Bernard de Sauvelade, le premier du mois de juin.

Par la suite, il faut attendre le XIVème siècle pour trouver deux testaments qui attestent de l’importance de ce site.
Un testament de Marguerite souveraine de Béarn qui lègue 15 sols morlaas à l’église de Muret en 1318, puis Gaston de Béarn, père de Gaston Fébus lègue 150 sols morlaas en 1343.
Mais plutôt que de détailler tous les nombreux épisodes qui ont suivi, le mieux est d'aller y faire une petite balade et simplement se souvenir qu’il fut un lieu de pèlerinage célèbre pendant 500 ans jusqu’à l’époque de la réforme (1569-1599) où le site fut vandalisé. Et on voit bien maintenant que plus rien ne subsiste de l’église primitive.
Bien plus tard, entre la fin du 19ème siècle et le début du 20ème, des recherches et des fouilles ont été entreprises. Enfin ce monument commémoratif en l’honneur de N.D. de Muret a été érigé en 1936, acheté par l’abbé Jean Damien Cossou, curé de Maslacq en 1937, qui l'a ensuite cédé en 1950 à la Société d’éducation populaire de Maslacq.
Aujourd'hui encore ce site bénéficie d'une petite notoriété car il est régulièrement visité par les randonneurs et les pèlerins de Compostelle qui empruntent le GR-65, et par ailleurs, il fait l'objet d'un pèlerinage annuel organisé par la paroisse St Jean-Baptiste des Rivières.

       
   Plaque commémorative du monument                         Statue de la Vierge à l'enfant